Niveau "informatif" du montage son cinéma (LKFS)

Théorie et pratique du montage parole et son, et de la création sonore (sound design).
Avatar de l’utilisateur
Dorian
Fondateur
Fondateur
Messages : 14403
Inscription : 17 juin 2003, 18:21
Localisation : Clamart
Contact :

Message non lu par Dorian » 13 janv. 2011, 15:12

Pour le Leq(a) c'était indispensable pour les pubs et les film annonces. En long, Dolby effectuait une mesure informative lors du report sur MOD. Informative, pour le fun quoi.
Maintenant on est en Leq(m) et c'est toujours indispensable en pub et fa, pour une raison d'harmonisation des programmes avant le film que j'évoquais dans un post précédent.

Perso je fais comme TNT si mix "inthebox".

Bye.

Dupont
+2 VU
+2 VU
Messages : 2958
Inscription : 26 mai 2007, 17:15
Contact :

Message non lu par Dupont » 13 janv. 2011, 15:15

TNT a écrit : Pas de sommation ou de traitement interne dans le cas d'un VCA...
Oui, t'as pas tort, c'est vrai que ça revient à peu près au même que de monter ou baisser des pistes.
Mais je subodorre que certains mixeurs n'aimeraient pas trop qu'on leur impose la présence de VCA dans leurs sessions... (pas tous hein...).

Avatar de l’utilisateur
olafnoise
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1183
Inscription : 19 janv. 2006, 19:31

Message non lu par olafnoise » 13 janv. 2011, 21:31

Bon, ça vaut ce que ça vaut ........ voilà les résultats mesurés sur un DMM V2 d'un long prémixé at home (écoute réglée à 79) finalisé en audi sans modif globale de niveau de stem et sans soucis.

Infinite Dialogue: -30
Infinte All: -30
True Peak: -4

Le problème à mon sens, c'est que le DMM donne des résultats très variables en fonction du contenu de la bande son et donc ces résultats sont à prendre avec des pincettes..... Dans le cas de mon exemple, pas mal de paroles, pas mal de musique classique (très) pêchue ....

Voilà .... malheureusement je crois que sur le film suivant cet exemple ne voudra pas dire grand' chose et que le niveau d'écoute est quand même le truc de base ..... si évidemment il n'y a pas 15 coups de flingues ou explosions à la seconde qui te rendent sourd au bout d'une semaine.....

Ølaf

Dupont
+2 VU
+2 VU
Messages : 2958
Inscription : 26 mai 2007, 17:15
Contact :

Message non lu par Dupont » 13 janv. 2011, 22:41

Ben, en même temps, tu vois ça pourrait confirmer ce que je pensais. Je suis souvent à -27 à la maison, et j'ai souvent eu 2-3dB de trop arrivé en audi.
Ce qui confirmerait que j'ai un léger de soucis de calibration à la maison. Merci.

dasound
-2 VU
-2 VU
Messages : 927
Inscription : 29 mars 2005, 22:12

Message non lu par dasound » 15 janv. 2011, 00:45

Moi mes oreilles j'en doute quand même parfois ... Après une journée de mix ou de montage, ou quand je suis malade et que je dois quand même monter, alors un indicateur tel le DMM qui fait une mesure moyenne sur un programme, je pense pas que ce soit tant inutile ...

Le grand monsieur du mix est à -31, olaf à -30, Dupont à -27 mais trop fort, perso entre -27 et -30 suivant le film ... J'ai quand même l'impression que ca soit totalement incohérent.
Benjamin Rosier - La Puce a l'Oreille

wf
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 1024
Inscription : 18 mai 2007, 18:04

Message non lu par wf » 15 janv. 2011, 03:50

dasound a écrit :... alors un indicateur tel le DMM qui fait une mesure moyenne sur un programme, je pense pas que ce soit tant inutile ...

Le grand monsieur du mix est à -31, olaf à -30, Dupont à -27 mais trop fort, perso entre -27 et -30 suivant le film ... J'ai quand même l'impression que ca soit totalement incohérent.
Les misunderstanding proviennent souvent du fait que chacun ne parle pas de la même chose :bounce:

LKFS c'est fini, maintenant, pour être dans le vent, on dit LUFS (normes ITU-R BS.1770-1 le veut)

On pourrait dire, grosso modo, que -31 LKFS ou LUFS, c'est l'ancrage (le niveau moyen ou central) idéal au cinéma, avec un niveau moyen calibré à - 20 dB.

Ce qui est vraiment difficile à appréhender, c'est ce qu'on entend par là !

En vrac :

- OUI il y a des monteurs (trop rares) qui savent livrer des sessions lisibles sur une console à un niveau fixe et cohérent ! (Le fader de la console aux alentours de zéro ou -5 dB…)
Avoir à rattraper des niveaux par (par exemple) un trim d'entrée ligne ou un plug-in (c'est encore pire), c'est un pis-aller, c'est compenser une carence, c'est techniquement une connerie (double calcul pour le niveau, déplacement de la fenêtre de dynamique de l'étage, etc.)

- Même si la norme édictée par Dolby pour le format DOLBY DIGITAL au cinéma est le niveau d'écoute calibré à 85 DBSPL pour un niveau électrique donné, ce n'est en fait qu'une recommandation sans conséquence et que beaucoup de mixeurs "macho", de par le monde, transgressent allègrement.

Par contre, les normes TV en cours de maturation, devront être respectées "à la lettre" sous peine de sanction pécuniaire de la part du CSA (cela sera légiféré).

Personnellement, utiliser le DMM en montage et surtout en mixage n'a d'intérêt que dans son utilisation de mesure du short time.
Ce qui permet de rester plus cohérent dans la continuité des niveaux moyens (avant et après les repas !) et de constater les écarts extrêmes tolérables (à interpréter par le mixeur).
À noter que toutes ces mesures sont paramétrables par l'user.

Dupont
+2 VU
+2 VU
Messages : 2958
Inscription : 26 mai 2007, 17:15
Contact :

Message non lu par Dupont » 15 janv. 2011, 16:32

Merci pour les retours!... :top:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Kewl et 39 invités