Musique de jeu vidéo et SACEM

Les questions juridiques et tarifaires concernant nos métiers.
Avatar de l’utilisateur
Isildur
-20 VU
-20 VU
Messages : 11
Inscription : 05 juil. 2006, 16:19

Musique de jeu vidéo et SACEM

Message non lu par Isildur »

Bonjour à tous
Je suis compositeur et je viens de découvrir avec joie cet excellent forum :)

J'ai travaillé pas mal de temps avant de pouvoir m'offrir le matériel nécessaire à produire un son intéressant, et aujourd'hui je commence tout juste à démarcher en tant que compositeur. J'aimerais donc "attaquer" le domaine du jeu vidéo mais j'ai entendu dire qu'aujourd'hui, les éditeurs (Ubisoft par exemple) allaient chercher leur compositeur à l'étranger à cause d'un problème lié à la SACEM (l'editeur serait forcé de payer le compositeur en fonction des ventes)...et que par conséquent, il était de plus en plus difficile pour un compositeur français de travailler dans le jeu vidéo.
Si quelqu'un à des infos complementaires :D
Avatar de l’utilisateur
YuHirà
0 VU
0 VU
Messages : 1101
Inscription : 20 juil. 2004, 15:17
Contact :

Message non lu par YuHirà »

'ai travaillé pas mal de temps avant de pouvoir m'offrir le matériel nécessaire à produire un son intéressant, et aujourd'hui je commence tout juste à démarcher en tant que compositeur. J'aimerais donc "attaquer" le domaine du jeu vidéo mais j'ai entendu dire qu'aujourd'hui, les éditeurs (Ubisoft par exemple) allaient chercher leur compositeur à l'étranger à cause d'un problème lié à la SACEM (l'editeur serait forcé de payer le compositeur en fonction des ventes)...et que par conséquent, il était de plus en plus difficile pour un compositeur français de travailler dans le jeu vidéo.
Si quelqu'un à des infos complementaires
j'ai les mêmes infos, de personnes qui travaillent dans ce domaine.

En réalité, la plupart des éditeurs ne veulent pas de compositeurs membres de la SACEM.

Il faut donc faire son choix.
Avatar de l’utilisateur
Isildur
-20 VU
-20 VU
Messages : 11
Inscription : 05 juil. 2006, 16:19

Message non lu par Isildur »

mais admettons que n'étant pas inscrit à la Sacem un compositeur obtienne un contrat auprès d'un éditeur du jeu vidéo - quelques temps plus tard ce même compositeur décide de s'inscrire à la Sacem et ayant pour obligation de déclarer toutes ses oeuvres, il déclare également la musique composée pour ce jeu vidéo... est-ce que cette déclaration pourra poser problème à l'éditeur en l'obligeant à verser des droits ? -
si c'est le cas, il devient impossible, même pour un compositeur non inscrit à la Sacem, d'obtenir un contrat dans la mesure ou il ne peut garantir que dans l'avenir il ne s'inscrira pas... :?
Avatar de l’utilisateur
YuHirà
0 VU
0 VU
Messages : 1101
Inscription : 20 juil. 2004, 15:17
Contact :

Message non lu par YuHirà »

J'avoue que c'est une question bien compliquée à laquelle je n'ai pas de réponse claire. Je me pose aussi toutes ces questions et je suis aussi assez perdu. Une clause contractuelle empêchant un compositeur de s'inscrire à la SACEM pourrait très bien être considérée comme abusive.

Le mieux serait d'interroger les compositeurs concernés.
Avatar de l’utilisateur
Isildur
-20 VU
-20 VU
Messages : 11
Inscription : 05 juil. 2006, 16:19

Message non lu par Isildur »

oh compositeurs concernés !! manifester vous !! :lol:

il est quand même dingue qu'un compositeur ne puisse pas être maître de son oeuvre...derrière cette apparence de protection (je parle de la Sacem) il doit y avoir une belle histoire de tune :evil:

Ubisoft fait appel à Mark Griskey pour les musiques de Rayman 4 :? et je crois qu'ils ont également fait appel à un compositeur américain pour le futur Dark Messiah of Might And Magic...Je n'ai rien contre les compositeurs américains...Mark Griskey a fait un excellent travail sur Kotor2 notamment, mais à ce rythme, dans quelques années, il n'y aura plus aucun compositeur français de musique de jeu.
Avatar de l’utilisateur
Isildur
-20 VU
-20 VU
Messages : 11
Inscription : 05 juil. 2006, 16:19

Message non lu par Isildur »

je viens d'avoir plus d'infos sur ce problème - Un compositeur non inscrit à la Sacem aurait signé un contrat avec un éditeur et ensuite, après avoir adhéré à la Sacem aurait denoncé son contrat et attaqué l'éditeur en justice. Voilà d'où viendrait ce blocage.

Il devrait y avoir un moyen pour les editeurs de se protéger de ce genre d'action en stipulant dans le contrat que le compositeur est pleinement conscient et responsable et qu'il n'est donc pas en droit de réclamer quoi que ce soit par la suite. Je parle ici pour les compositeurs non inscrits à la Sacem, étant donné que pour les autres, les problèmes liés aux droits d'auteur ne dependent pas de leur volonté.
Donc une clause contractuelle qui empecherait un compositeur de s'inscrire à la Sacem semble trop "lourde", mais une clause stipulant que le compositeur connait parfaitement ses droits, et qu'il ne peut donc en aucun cas, après une eventuelle inscription à la Sacem, dénoncer son contrat etc semble plus réalisable
mais je n'y connais rien en droit
Avatar de l’utilisateur
heral
0 VU
0 VU
Messages : 1645
Inscription : 09 mars 2004, 21:16
Contact :

Message non lu par heral »

Isildur a écrit :oh compositeurs concernés !! manifester vous !! :lol:


à ce rythme, dans quelques années, il n'y aura plus aucun compositeur français de musique de jeu.
il n'y a quasiment plus de compositeur français de musique de jeu !

:P :P :P :P :P

et à vrai dire, tout le monde s'en fout 8)
Avatar de l’utilisateur
Isildur
-20 VU
-20 VU
Messages : 11
Inscription : 05 juil. 2006, 16:19

Message non lu par Isildur »

c bien dommage (enfin pour moi et les personnes qui visaient ce marché)

va falloir changer de cap
Avatar de l’utilisateur
arnoterra
Donateur en Bronze
Donateur en Bronze
Messages : 71
Inscription : 07 févr. 2006, 21:02

Message non lu par arnoterra »

J'ai quelques news :
on peut à la fois être à la SACEM et faire du jeu vidéo sous une condition : faire un retrait partiel de droits. Il faut renoncer aux droits de reproduction mécanique (article 34 des status de la SACEM). Cette décision passe en conseil d'administration et concerne toutes les oeuvres du compositeur. Ainsi l'éditeur ne paiera pas de droit lors du pressage des cartouche par contre si les musiques passent à la télé on garde les droit de diffusion.

C'est un lourd sacrifice !!

Sinon maintenant la responsabilité passe de l'éditeur vers le studio. Il font signer un contrat de renonciation d'action qui les protège un petit peu mieux. Il vaut mieux que les gens aient confiance en vous, et accepter de ne pas mettre son nom au générique.
Avatar de l’utilisateur
heral
0 VU
0 VU
Messages : 1645
Inscription : 09 mars 2004, 21:16
Contact :

Message non lu par heral »

arnoterra a écrit :J'ai quelques news :
Il faut renoncer aux droits de reproduction mécanique (article 34 des status de la SACEM). Cette décision passe en conseil d'administration et concerne toutes les oeuvres du compositeur. Ainsi l'éditeur ne paiera pas de droit lors du pressage des cartouche par contre si les musiques passent à la télé on garde les droit de diffusion.

C'est un lourd sacrifice !!
interessant !
mais la sacd ne gère pas ses auteurs de la meme façon.
pourquoi abandonner la totalité de ses drm?
on ne devrait pouvoir sortir uniquement que ceux qui concernent le jeu video.

n'y a t il pas un probleme d'ordre europeen?
il me semble que la sacem qui impose une situation de monopole se met en dehors du droit europeen.
quelqu'un peut confirmer?
Répondre