Sound Designers .Org • Enregistrement orchestre classique à l'image
Page 1 sur 1

Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 30 avr. 2013, 19:56
par JYVD
Bonjour à tous, c'est mon tout premier post sur le forum :)


J'ai besoin, dans un peu plus d'un mois et dans le cadre d'un court métrage de fin d'études, d'enregistrer en live et à l'image un orchestre classique composé de 12 instruments ( flutes, hautbois, clarinette, basson, cymbale, violons, alto, violoncelle) et 4 chanteurs (choeurs).
Nous n'avons pas un budget faramineux mais nous disposons d'un parc de micros correct, d'un plateau insonorisé (c'est un plateau tournage pas spécialement adapté pour de l'enregistrement de musique mais qui nous permettra de pouvoir placer tout les instrumentistes).
Nous allons enregistrer le tout sur un protools via une Soundcraft sapphyre (16 tranches).

Je commence à faire des recherches un peu partout mais j'ai quelques questions qui me tournent dans la tête et il serait bon de clarifier tout ca avant le jour J:

• Dans le cadre de musique classique à l'image, doit-on plutôt s'orienter vers un couple XY ou AB-ORTF (celui-ci nous servirait de couple principal)?
• Est-ce une bonne idée de faire ce couple principal derrière le chef d'orchestre au MKH40 ou plutôt au SM81? (j'ai vu qu'on pouvait faire des couples avec des omni dans ce genre de config mais je voudrais essayer de faire disparaitre le plus possible la salle dans l'enregistrement, comme je l'ai dis celle ci ne sera pas forcément optimisé pour ce type d'enregistrement)

• Je suppose que le placement des instruments est primordial en config live, doit-on les placer plutôt droit ou plutôt en arc de cercle assez ouvert autour du chef d'orchestre?

• je crois aussi qu'il faut essayer d'aérer le centre de l'image sonore pour laisser de la place à l'image, est-ce bien exacte?

Pour les micros d'appoint, je pense à utiliser uniquement un micro pour 3 instruments du même type (ex. 1 micro pour les flutes, un pour la cymbale, 1 pour les violins et alto, 1 pour le violoncelles...)

• La vraie question est de savoir si il faut utiliser le même micro pour tout les appoints pour garder une cohésion globale ou si on doit choisir un micro plus spécialisé pour chaques groupes les instruments qui nous intéresse?
Et bien sur je voudrais avoir une piste par rapport aux micros qui sont majoritairement utilisés? (ne pas oublié le petit soucis du bugdet de la loc, je recherche un micro pas excessivement cher qui fait le taff bref le meilleur qualité/prix qui sonne)

• Pour les appoints j'ai lu qu'il vallait mieux utiliser des pieds girafes au dessus des instruments interessés. Des infos la dessus?

Pour les choeurs je pense utiliser un couple sur eux pour pouvoir leur donner de la largeur dans l'image.



Je m'excuse par avance pour toutes ces questions, j'avoue que je suis un peu largué par rapport à l'enregistrement de ce type de formations c'est pour ça que j'essaie d'avoir un maximum d'information avant de me lancer. :?


Merci beaucoup,
j'espère que j'ai été claire et que vous saurez m'éclairé un peu sur cet exercice périlleux :)

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 30 avr. 2013, 21:08
par vinc
j'avoue que je suis un peu largué par rapport à l'enregistrement de ce type de formations c'est pour ça que j'essaie d'avoir un maximum d'information avant de me lancer
Tu te poses beaucoup de bonnes questions ...La réponse est souvent : ça dépend.
Alors soit tu considères ce court métrage comme un moment d'apprentissage et tu réalises la prise de son en essayant de rester simple, soit tu veux être sur du résultat et tu fait appel à quelqu'un qui a plus l'habitude de cet exercice, d'autant plus délicat que le lieu ne semble pas être adapté à la prise de son musicale.

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 30 avr. 2013, 22:15
par bluebird
Montant et mixant régulièrement des petits orchestres pour des fictions, voici mon petit retour.

Première question : le mix du film sera-t-il en 5.1 ou directement en stéréo ?

Je partirais sur le couple AB, bien plus beau, quitte à rajouter un micro au centre à doser en vue d'un LCR

Tu as raison de vouloir t'affranchir de la salle car il faut pouvoir se laisser une souplesse au mix pour l'acoustique, mais rien ne t'empêche de mettre un couple en fond de salle, si ça marche...

J'aime bien l'arc de cercle, mais ne pas hésiter à casser les codes du Classique classique notamment en fonction des arrangements.

J'apprécie d'avoir une image (stéréo / LCR) spectralement équilibrée, par exemple en plaçant les V1 à gauche, les alti au centre les V2 à droite et les contrebasses / violoncelles alignés derrière les alti pour ramener les basses au centre.

Cela résout en partie ta problématique de l'image au centre, mais c'est en réalité un faux problème, c'est au mix final du film que ces choses se travaillerons en fonction des besoins et des contraintes.

Pour tes micros d'appoint, je confirme qu'un par petit groupe suffit largement, inutile de s'embourber dans les pistes à n'en plus finir, chronophage, plantogène, phasouille et ne parlons pas des repisses d'un micro à l'autre.
Placé sur un pied girafe le micro aura l'avantage de récupérer les instruments de ton pupitre (groupe d'instruments) sans en privilégié un plutôt que les deux autres. Evidement le risque de repisse est plus important d'un pupitre à l'autre. Mais là c'est également fonction des instruments et de ce qu'ils doivent interpréter (un couple sur un piano... tant dis qu'un appoint sur un cor n'est pas toujours utile).
Par contre il convient d'utiliser le micro adapté pour chacun. Il ne faut pas perdre la finalité de ces micros d'appoint : servir ponctuellement. Au mix on va s'appuyer sur le couple principal, les appoints vont venir apporter de la précision, permettre de remonter un peu ici un violon, là un flutter de flûte ou un pizz de contrebasse un peu mou.

D'ailleurs si tu t'occupe du montage et du mix musique, c'est pas mal de le faire avec le compositeur / chef, qui connait parfaitement son oeuvre, au delà des partitions (surtout lorsque ce n'est pas du conventionnel).

Ensuite rencarde-toi avec le mixer du film, pour voir si un simple mix lui suffit ou s'il veut/peut avoir tout sous la main et doser à sa convenance, s'il en a le temps.

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 11:26
par Larkflight
En musique classique l'enregistrement "objectif" n'existe pas, les concours d'embauches pour musiciens metteurs en onde en sont une parfaite illustration , tu parles d'un court métrage ?
Quelle est sa destination ?
s'agit-il d'un film pédagogique à la sauce "Pierre et le loup" ou les pupitres doivent être mis en valeur ?
D'une vidéo dans le style concert ZDF retransmis sur SDF (arte c'est à la limite vulgaire et nouveau riche, en poussant le trait) ?
de l'attente du coup de cymbale de "l'homme qui en savait trop" ?
ou d'une musique où l'image globale sonore voudrait restituer l'ambiance d'un concert en préservant la qualité anecdotique des solis ?
par exemple soutenir "artistiquement" le hautbois comme cela se fait couramment ici :
http://youtu.be/paGWGrQXpnY
ce qui présuppose un travail préalable avec le chef partition en main (le chef pas toi à moins que tu ne lises les partitions d'orchestre avec aisance)

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 11:47
par Labroue
Bonjour,

Larkflight pose les excellentes questions.

Dans une scène non-pédagogique, si l'espace sonore suit l'objectif de la caméra, alors la pièce musicale est fortement dénaturée et le respect de l'interprétation, de la direction orchestrale n'existe plus.

Dans un tout autre genre, Coppola peut se le permettre avec le film Rolling Stone Concert. Le son et son espace sont alors adressés par l'image et suit l'objectif de la caméra, surligne le cadrage en apportant au spectateur la dimension des individualités de chaque interprète. L'œuvre s'efface devant l'interprétation et devant le charisme de l'instrumentiste vedette. Le système est orienté "acteur".

Inversement, en musique classique, l'œuvre me semble prédominée (sauf dans les systèmes éducatifs, destiné à l'apprentissage), cela implique de conserver une image sonore globale de l'orchestre, et de ne pas tomber dans la vulgarité d'un rapport à l'image inapproprié dans ce genre.

Coppola aurait peut-être une autre solution, une solution de génie.

Bien amicalement

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 12:46
par Foxp2
Tt ca est interessant et renvoie à la question pas tant de comment enregistrer la musique, mais bien comment filmer la musique ?..les choix d'enregistrement suivront .
Un element de reponse ? : Chroniques d'Anna Magdalena Bach de Jean-Marie Straub et Danielle Huillet edité en dvd chez "l' Harmattan", me semble t il.

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 14:00
par henrimic
Bonjour,

s'il s'agit d'une court métrage, et pas d'une captation TV, je ne comprends pas bien pourquoi l'enregistrement musical et le tournage image doivent se faire simultanément.

Logiquement, en fiction les micros et pieds ne devraient pas être visibles à l'image, ce qui impose une contrainte incompatible avec un placement idéal des micros en musique.

La bonne technique selon moi serait d'enregistrer la musique en "son seul" et de la rediffuser ensuite en playback lors de la prise image. Cela permet en outre d'être parfaitement raccord en tempo et en timbre, quels que soient les axes ou les prises retenues au montage.

Je crois que toute l'équipe et les musiciens bénéficieraient grandement de cette technique...

Henri

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 14:39
par Larkflight
henrimic a écrit :Bonjour,

s'il s'agit d'une court métrage, et pas d'une captation TV, je ne comprends pas bien pourquoi l'enregistrement musical et le tournage image doivent se faire simultanément.
pour la synchro ?
C'est toujours "amusoagaçant" de voir les doigts qui bougent pas comme l'instrument qu'on entend jouer
Logiquement, en fiction les micros et pieds ne devraient pas être visibles à l'image, ce qui impose une contrainte incompatible avec un placement idéal des micros en musique.
on fait plus les suspensions par câble ? parce que avant toutes les maisons de la radio du monde et lieux d'enregistrements d'orchestre classique avaient ça
La bonne technique selon moi serait d'enregistrer la musique en "son seul" et de la rediffuser ensuite en playback lors de la prise image. Cela permet en outre d'être parfaitement raccord en tempo et en timbre, quels que soient les axes ou les prises retenues au montage.

Je crois que toute l'équipe et les musiciens bénéficieraient grandement de cette technique...

Henri
Encore faudrait-il qu'ils jouent deux fois pareil ça ne se fait pas en musique classique de toutes façons enfin as pour un morceau tout entier, enfin je n'ai jamais entendu parler d'enregistrement post synchro en musique classique

Re: Enregistrement orchestre classique à l'image

Publié : 01 mai 2013, 14:56
par bluebird
Oups, j'avais mal compris l'énoncé de départ stipulant que l'orchestre serait partie intégrante de l'image du film, ça change un peu la donne effectivement.

La re-synchro me semble également compliquée, surtout si le chef refuse de jouer au click et que les variations de tempo sont nombreuses. :(