Sound Designers .Org • Mémoire sur le design sonore - Page 6
Page 6 sur 6

Publié : 17 déc. 2008, 12:43
par wf
Mea maxima culpa, ideo precor de cheval :love:

Publié : 18 déc. 2008, 00:58
par Hedayat
Bon, Ça sent encore le poisson ? Un peu ?

Cette discussion me semble un peu vaine, non ? Déjà que dans nombres de posts je n'ai pas le sentiment que vous ayez réussi à vous mettre d'accord sur le terme même de sound designer...
Finalement est sound designer celui qui se définit comme tel. Ou qu'une production appelle comme tel parce que ça la valorise. Rien de plus.
J'enseigne dans une école et je tente de rendre sensibles mes étudiants au "sonore", notion extrêmement subjective faite de sensibilité, de mémoire, de technique, de culture et de tas d'autres choses. Certains accrochent ; d'autres pas. Mais je crois apporter ma petite pierre à un monde souvent méconnu (ou plutôt un monde auquel ils n'ont inconsciemment pas accès).
Ça n'en fait pas des monteurs sons, ça en fait des étudiants sensibles plus que d'autres à l'écoute du monde. Certains deviendront monteurs sons (ou monteurs images et monteurs sons, parce que j'insiste énormément sur la complémentarité des deux métiers). Qu'ils se nomment ensuite sound designer est leur problème, pas le mien. Mais s'ils sont heureux de ce qu'ils font, j'aimerais croire que c'est un tout petit peu parce que j'ai ouvert un jour une porte dans leur manière de voir le monde.

Et bien sur qu'ils doivent ensuite se former sur le tas, par essais et erreurs, au contact du "métier". Rencontrer des emmerdeurs et des gens généreux (et c'est pas toujours antinomique d'ailleurs). Et que s'ils sont vraiment honnêtes avec eux-même, ils seront conscients d'être toujours en formation et n'auront jamais la certitude d'être "arrivés". Et que ce métier déconstruira patiemment tout ce que cet étudiant a appris dans une école afin d'ouvrir d'autres portes...

La vie quoi!

Bon, tentative modeste de préparer le banquet de fin d'épisode. WF et Krr, revenez, le sanglier n'attend pas! Quant à Dorian, AMHA, je devrais trouver sans trop d'effort quelqu'un pour l'empêcher de chanter.

Publié : 18 déc. 2008, 10:08
par Invité
Quant à Dorian, AMHA, je devrais trouver sans trop d'effort quelqu'un pour l'empêcher de chanter.
:dm1000:
Merci!

A+
Xtof

Publié : 21 déc. 2008, 00:20
par Darth-Fader
Bon, il est temps de sonner la trêve des poissonniers!
Et de revenir à la case départ.

Le sound designer, fonction officielle ou virtuelle, existe bien en France.
Concrètement, dans le domaine du film, comment cela se passe et qui se définit ou est définit comme tel?
Principalement un ingénieur du son, opérateur de DAW,
dont la dénomination officielle est monteur son,
suffisamment expérimenté en prise de son, en mixage,
en musique, en montage musique, en création sonore originale, en bruitage, etc...
Quelqu'un qui est à même de prendre en charge plusieurs fonctions
(et donc de piétiner quelques plates bandes, j'y reviendrai).
Mais attention, cela varie en fonction du projet.
On peut dire que sur des projets court, tels que pub ou docu ou court-métrage voire films de vacances,
une personne seule ou un tandem peut prendre en charge toutes ces fonctions et donc être sound designer.
Pour la simple raison que c'est ce que l'on attend de lui (elle). Question de production.
De nombreux petits studios proposent ce genre de service.
C'est une position qui permet "d'absorber" la technique au fil du temps pour en révélant sa créativité et son inventivité.
Maintenant, sur des projets plus lourds, tels que les long-métrages,
rares sont ceux qui réunissent les compétences et qualités technique ou artistique pour tout assurer.
Il faut, en effet être "très fort", avoir beaucoup d'expérience, pour digérer toutes ces taches sans faillir.
Cependant, il semble aujourd'hui normal que la bande son au moment de son élaboration dans la salle de montage-son soit la plus aboutie possible.
Nécessairement, il faut donc mixer, faire des reverbes, des EQ, des choix de dialogues, enregistrer des voix off, etc.
Ceci permettant de débattre davantage sur le fond avec le réalisateur.
On en vient alors à la collaboration, indispensable, inévitable, avec d'autres "chefs de poste".
En effet, tant pendant l'élaboration que pour le traitement artistique final de la bande son,
il faut absolument s'entourer d'oreilles fraiches et de compétences complémentaires.
On peut par exemple choisir quelqu'un spécialisé en montage de dialogues ou de musiques,
déléguer la création de FX à quelqu'un qui à fait ses preuves, etc..., et ainsi former et gérer une équipe, ce qui constitue un challenge en soi.
On l'a fait, et on le fera encore.
Mais cela se corse, enfin en France en tout cas, quand on en arrive au mixage en auditorium.
Et sur les plates bandes citées plus haut.
La tentation est grande pour certains de se qualifier autant mixeur que monteur-son et donc de très contre-versé puisque non officiel "sound designer".
Dans des conditions normale de production long-métrage, c.à.d. hors film fauché, je pense sincèrement qu'un monteur-son ou sound designer a absolument besoin d'un mixeur à ce stade de la création,
quand bien même il aurait les compétences pour mixer lui-même.
Sans parler de l'apport créatif du mixeur choisi, un peu de recul est vital à ce moment là,
et avoir la tête occupée à gérer des paramètres de console n'est pas la meilleure façon
d'avoir une vue et une oreille d'ensemble (à moins de ne venir à l'audi que pour un "repiquage").
Egalement, un dialogue anticipé avec le ou les mixeurs est le bienvenu à la salle de montage
afin de valider des traitements ou des choix (de dialogues par exemple),
ne serait ce qu'en raison de la différence d'écoute entre la salle de montage et un auditorium.
Ceci est maintenant chose courante, heureusement.
Ne pas nier ses propres limites et reconnaitre la compétence d'autrui est la clef.
Trop souvent, on a l'égo effervescent et ça coince dans les mentalités.
Il n'est pas rare de voir l'ambiance se dégrader en audi si le mixeur demande de bypasser les EQ, reverbes, automations appliqués au projet en salle de montage, afin de les refaire en mieux,
ce qui est souvent mal compris et est vu comme une dépossession par certains. Et qui incite à vouloir tout faire soi-même.
Réciproquement, un mixeur peut facilement se froisser de se voir imposer telle option, traitement ou effet par le monteur-son, ce qu'il voit comme un empiètement sur ses prérogatives.
Je connais plusieurs monteurs-son de talent que l'on peut qualifier sans mentir de sound designer.
Cela ne veut pas dire qu'il font tout, ou qu'ils sont retors à l'expérimentation, donc au débat d'idée.
Quoi qu'il en soit, ce qui fera la différence entre untel et untel, monteur son, mixeur ou sound designer,
tient dans sa capacité à l'écoute, au propre comme au figuré, au dialogue, à la confiance, ainsi qu'à réapprendre, à réinventer, à renouveler le genre, bref à créer ce qui n'a pas été fait,
car chaque film doit être différent.
C'est là, AMHA, que dans certains films mais pas tous, les américains nous mettent minables.
Toute forme d'apprentissage est aussi importante, que celui-ci soit inculqué par telle école, formation, stage ou job.
Tout est bon, comme dans le cochon, car en matière de son, on a jamais fini, on est jamais arrivé, il reste toujours de la route.
L'important c'est d'écouter et d'entendre, de ressentir, de partager et de savoir donner une émotion.
Pour quelques-uns ce sera inné, pour les autres cela prendra le temps d'acquérir le savoir faire, la culture.

Pardon d'avoir été si long. Cordialement.

P.S. je trouve inutile de s'étendre en comparaison avec ce qui se passe dans d'autres pays, notamment les USA.
Après tout, ne nous revient-t'il pas d'inaugurer le sound designer à la française?

Publié : 21 déc. 2008, 00:44
par wf
Darth-Fader a écrit :Bon, il est temps de sonner la trêve des poissonniers!
Et de revenir à la case départ
.....

Après tout, ne nous revient-t'il pas d'inaugurer le sound designer à la française?
Heu !

Bon, Ok ....

J'ai compris, je ne suis qu'un poissonnier :-#

ps: Mon cher Darth-Fader.... Attendons quelques jours, afin que chacun (y compris nous-même d'ailleurs) réfléchissions au réel sens de ta prose....

C'est enfantin d'affirmer, c'est plus difficile de démontrer :mrgreen:

Publié : 21 déc. 2008, 21:28
par guibson
C'est aussi enfantin d'affirmer que ce sujet va être locké s'il repart en vrille...
...mais c'est vrai ...

Chacun peut rester sur ses positions et en rester là,
l'auteur du sujet a de quoi se forger sa propre opinion !
On développe d'une manière constructive ou on laisse tomber si ça n'est pas possible.

:=)

Publié : 21 déc. 2008, 23:18
par wf
guibson a écrit :C'est aussi enfantin d'affirmer que ce sujet va être locké s'il repart en vrille...
...mais c'est vrai ...

Chacun peut rester sur ses positions et en rester là,
OK ok ok mais ça ne ferait pas avancer les choses ! ](*,)

Alors, tentons une dernière conciliation....

En fait, tous ces échanges nous mènent à constater que le problème n'est finalement que dans l'énoncé du sujet !

Reposons-nous la question: qu'est-ce qu'un SoundDesigner ?

D'abord, c'est un terme anglo-saxon, donc officiellement incorrect en français (ainsi que dans les formations qui prétendent le proposer)...
Ceci a plus d'importance que certains pourraient le présupposer...

Et il est navrant que d'autres l'utilisent d'une façon galvaudée, par exemple dans ce sujet : Piste Rouge Recrute:
http://www.sounddesigners.org/index.php ... torder=asc

Chercher des soit-disant Sound Designer débutants au smic m'énerve au plus haut point,
et ça c'est un sujet dont il faudrait mesurer la pertinence, chers modérateurs..... :P
Parce que ce genre d'annonce entretient le quiproquo....

Un chat est un chat, ce n'est pas un poisson rouge, un sounddesigner est un sounddesigner et je maintiens ça ne s'apprend pas dans une école....

Dites-vous bien que, personnellement, j'en ai rien à battre....

Si je réagis ici, c'est essentiellement pour que personne ne se fasse trop d'illusions...

That's all fellows

ps: quelque fois, on est bien obligé d'être désagréable pour le bien de tous....

Publié : 21 déc. 2008, 23:31
par Foxp2
Etre ou ne pas etre, là est la question .

Publié : 21 déc. 2008, 23:32
par Jules.W
et je maintiens ça ne s'apprend pas dans une école....
Je suis d'accord avec toi, mais je pense par contre que les techniques de Sound designer peuvent s'apprendre dans les écoles. Et c'est ces techniques qui t'aiderons à tendre vers cette activité.

J'ai pas pris le temps de tout lire, il est donc probable que cette question est déjà été poser.
J'ai entendu dire que le métier de sound designer en Amérique consistait à concevoir la bande son du film et uniquement à la concevoir?